.

Les Gorges du Tarn et de la Jonte

Le Tarn prend sa source sur les pentes du Mont Lozère. En aval de Florac, il serpente entre les deux grands Causses Méjean (patrimoine mondial de l'UNESCO) et Sauveterre, immensités arides dont le calme et la sérénité font le charme.

A partir de Quézac, il coule au fond d’un magnifique canyon : les Gorges du Tarn. Arrivé au Rozier, celles-ci fusionnent avec les non moins impressionnantes Gorges de la Jonte pour former l’un des plus prestigieux "Grand Site" de l’l’Hexagone.

Le Grand Site des Gorges du Tarn, de la Jonte et des Causses présente une grande diversité de paysages : rivières et leur ripisylve, versants abrupts des gorges, corniches aux falaises spectaculaires, causses dédiés à l'élevage ovin, patrimoine bâti typique, etc... Le site classé couvre plus de 20000 hectares. Il concerne les Gorges du Tarn et de la Jonte sur près de 70 kilomètres, et les rebords des plateaux calcaires (Causse Méjean, Causse Noir, et Causse de Sauveterre). Les gorges, canyons profonds de 400 à 500 m, résultent du creusement des causses par la rivière durant plus de 3 millions d’années.

Département : Lozère (16 Communes) et Aveyron (3 Communes)

La naissance des Gorges du Tarn remonte à l'ère secondaire. Depuis des millénaires, le Tarn a creusé une entaille profonde entre les plateaux du Méjean et du Sauveterre. Il s'est formé depuis un magnifique canyon de 53 km à travers les terres calcaires des Grands Causses, d'Ispagnac au Rozier. Cette rivière prend sa source à 1600 m d'altitude sur le Mont Lozère (au pied de l'Aubrac et au nord des Cévennes) et se jette 375 km plus loin dans la Garonne, après Moissac. A travers le canyon, l'eau du Tarn est en alternance claire, calme (planiol) et rapide, tumultueuse (rajol). Au fil de la descente, ce profond couloir aux parois abruptes atteint jusqu'à 500 m de hauteur. Le Rozier marque la sortie des gorges qui s'élargissent en continuant vers Millau.

Descendant de 1400 m d'altitude, à travers les pentes du Mont Aigoual, dans les Cévennes, la Jonte offre de merveilleux paysages tout au long de ses gorges de 20 km, entre le Rozier et Meyrueis, entrée de son canyon. Analogues mais moins longues et moins spectaculaires que les Gorges du Tarn, les Gorges de la Jonte sont constituées des plus hautes faces du sud du Causse Méjean, atteignant jusqu'à 140 m de hauteur.
Les falaises de calcaire dolomitique sont parsemées de tours et de pinacles ruiniformes.

Je décide donc d'aller découvrir "le Grand Site des Gorges du Tarn, de la Jonte et des Causses" pendant le weekend de Pâques, malgré une météo annoncée exécrable. Résultats des courses : samedi ensoleillé, dimanche 10 heures sous la pluie et lundi bien couvert jusqu'à l'arrivée à Meyrueis sous le soleil. La faute à pas de chance quoi, surtout pour les photos...

Voiture laissée à Meyrueis, autostop (merci à Vincent), et départ de Florac où j'ai réservé la veille au "gîte de l'Eglise" chez Virginie et Jamal. Adresse à retenir mais ça, je l'ai déjà dit. Seconde nuit à Saint-Chély-du-Tarn, à l'auberge de la Cascade, trop cher pour un randonneur et trop de monde à mon goût. Dernière nuit au Rozier, au gîte "Le Gévaudan" de Thierry. Très bon accueil et pas cher. Pour résumer, trois journées bien remplies avec du dénivelé. Et pour les contacts humains, ce sera pour une autre fois. J'ai rencontré plus de papillons et d'escargots que de randonneurs.

Dénivelé + : 3000 m, dénivelé - : 3000 m
Altitude maxi : 1016 m, distance : 94 km

Le panorama de Saint-Chély-du-Tarn
370 m plus bas
Le départ à Florac
Florac, 8 h du matin
Le Tarn
La Rochette
Bieisses
Les ponts étaient rares autrefois (celui d’Ispagnac date du XVIIIe siècle et fait partie des plus anciens sur le Tarn. Construit de 1742 à 1795, le pont d’Ispagnac permit de desservir la rive gauche. En 1779, une crue en emporta deux arches.
Porte des Gorges du Tarn, Ispagnac s’épanouit au cœur d’un vallon fertile d’où son surnom de "Jardin de la Lozère".
Le pont de Quézac
Quézac se situe sur la rive gauche du Tarn, dans un coin de terres privilégié , pas loin d’Ispagnac. Le pape Urbain V érigea le prieuré en Collégiale en 1365. Il décida également de la construction d’un pont; il fut terminé en 1450. Ce pont marque l’entrée des Gorges du Tarn. Village nationalement connu pour son eau pétillante, troisième eau minérale gazeuse la plus consommée en France, qui jaillit de la source Diva.
Montbrun : joli petit bourg admirablement restauré, construit en terrasses, à mi-côte, le long d’une pente escarpée menant sur le Causse Méjean.
Blajoux
Castelbouc
Ce lieu doit sa renommée à une curieuse légende : à l’époque des croisades, Raymond de Castelbouc resta seul dans son castel et, à force de tendres attentions envers les dames esseulées du village, finit par rendre l’âme. Sur un piton rocheux, les ruines du château féodal dominent les maisons adossées à la roche.
Prades
Sainte-Enimie
Centre des Gorges du Tarn, vieille cité médiévale, située à l’un des passages les plus resserrés du canyon, mérite un long arrêt. Ce village doit son nom à une princesse mérovingienne nommée Enimie. Son histoire empreinte de légende domine la vie du village.
Saint-Chély-du-Tarn
Saint-Chély-du-Tarn, dépendant de Sainte-Enimie, se situe sur la rive gauche du Tarn. Un élégant pont permet d’y découvrir son site, son église, ses sources, la chapelle de Cénaret...
Tôt le matin
La Caze
Hauterives

La Malène
Située dans un talweg, La Malène a toujours été, de ce fait, un lieu de passage. Le petit castel à tourelles, ancienne demeure des Montesquieu, rappelle combien l’histoire de cette famille et celle de la Malène sont intimement liées. Elle a connu des heures cruciales au cours de son histoire, le rocher de la Barre et la chapelle des Martyrs dans l’église paroissale en sont les vibrants témoignages.
Les Vignes
Le Rozier
Peyreleau le matin
Le Rozier et Peyreleau
Peyreleau au loin 500 m plus bas
Cassagnes
Les Arcs de Saint-Pierre
La Viale
Hyelzas
Les Gorges de la Jonte
Le Causse Méjean
La Croix de la Croisette

La route provenant du Causse Méjean
Meyrueis ou la fin du périple
Après la bière bien méritée

Et maintenant, toutes les photos en diaporama
... chargement d'un diaporama en cours ...

4 commentaires:

  1. Hello bonjour,
    Eh bé, j'en apprends des choses ! Cet article fourmille de renseignements et d'histoires qui, même si elles ne sont pas vraies, permettent de rêver. Bravo et merci pour cette très belle série de photos.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou, enfin de retour et la marche te manquait déjà !!

    RépondreSupprimer
  3. Tu travailles quand :)

    RépondreSupprimer
  4. Comme je t’envie! Ces petits villages et ces vieilles maisons sont superbes; ça donne envie d’y aller voir, ce que je ne ferai surement jamais. Dommage.
    Les photos sont superbes.

    RépondreSupprimer

blogger