.

Le travail des séquoias il y a 125 ans en Californie

Avant que les scies à chaines ne soient inventées, l'industrie du billot aux États-Unis et au Canada était une occupation qui posait de sérieux défis à ses travailleurs sur les chantiers et nous ne parlons que d'il y a environ 125 ans. Au Nord-Ouest, sur la côte du Pacifique il y avait des forêts remplies d'arbres géants et la coupe de ces arbres se faisait à la main. 
Jetez un regard sur la longueur de cette sciotte qui s'utilisait en tandem (2 hommes), ainsi que des haches pour travail intense. Ils n'avaient que ces outils pour faire tomber ces arbres immenses.
Le travail exigeait des hommes et chevaux très forts, travaillant de longues journées pour peu d'argent.
Après qu'un arbre soit finalement tombé, ça prenait une semaine ou plus pour le couper en sections qu'on pouvait déplacer et transporter par train jusqu'à une usine qui en faisait des madriers et des planches.
Manoeuvrer ces immenses billots et les faire descendre d'une montagne jusqu'à la voie ferrée était un travail complexe (et hasardeux). Combien d'hommes ont perdu la vie en faisant ce travail dangereux ? Comment arrivaient-ils à embarquer ces immenses billots sur une plateforme de train ?
Des billots dont on avait creusé l'intérieur devinrent les bureaux mobiles de la compagnie.
Des immenses billots creusés étaient aussi utilisés pour loger les équipes de travailleurs qui coupaient les arbres.

Margerie-Chantagret

Marches du Comité Sports et Loisirs de Margerie-Chantagret, dans les Monts du Forez. 11, 16 et 21 km avec ravitaillements "fournis". Organisation impeccable. Très agréable matinée, malgré quelques flocons de neige au départ.

Dénivelé + : 620 m, dénivelé - : 620 m
Altitude maxi : 725 m, distance : 21 km

 Le dyke volcanique de Montsupt, à 647 m
 Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy et la plaine du Forez

Le massif du Mézenc

Week-end dans la Haute-Loire, au pied du Mont Mézenc avec d'adorables colistiers du forum Rando-Trekking, Hélène notre hôte, Isabelle, Dominique et Michel.
Samedi, journée couverte malheureusement, avec quelques rayons de soleil en fin d'après-midi... et la verveine en soirée. Dimanche, après d'importantes nappes de brouillard, belle journée ensoleillée.

Le tour du Rocher Tourte
Dénivelé + : 270 m, dénivelé - : 270 m
Altitude maxi : 1450 m, distance : 13 km


L'ascension du Mont Mézenc
Dénivelé + : 250 m, dénivelé - : 250 m
Altitude maxi : 1753 m, distance : 5 km


Le lac de Saint-Front
Dénivelé + : 300 m, dénivelé - : 300 m
Altitude maxi : 1350 m, distance : 14 km

Et là, en partant avec le soleil, j'ai longtemps hésité à remonter au sommet...

Les Gorges de la Loire côté Roanne

Le but de cette randonnée est de retrouver les Gorges de la Loire, dans le département éponyme, mais cette fois côté Roanne, entre Villerest et Balbigny.
Départ Saint-Jodard, le château de la Roche, Saint-Priest-la-Roche, le pont de Presle, et le Pêt de l'Âne. Balisage récent et omniprésent.
Les Gorges de la Loire côté Saint-Victor-sur-Loire, autrement dit la Réserve Naturelle Régionale, font déjà l'objet de plusieurs balades.

Dénivelé + : 1100 m, dénivelé - : 1100 m
Altitude maxi : 525 m, distance : 34 km

 Le pont de la Vourdiat au petit matin
 Le Château de la Roche
Ancré sur son piton rocheux depuis le XIIIe siècle, le Château de la Roche est le monument emblématique des Gorges de la Loire.
Défiant le temps et les colères du fleuve, il est aujourd’hui cerné par les eaux, depuis la construction du barrage de Villerest en 1982.
Une ferme abandonnée, comme beaucoup d'autres
 Saint-Priest-la-Roche
La "Source Victoire" jaillissait au lieu-dit "La Poussette", nom du ruisseau constituant la limite avec Saint-Priest-la-Roche. Les eaux de cette source, dont le débit régulier atteignait plus de 10000 litres par jour, avaient des vertus digestives et cicatrisantes.
En 1880, elle devient un petit établissement de bains. Entre les 2 guerres, on y installe une guinguette. En 1941, l’entreprise fut baptisée "Société des Eaux Minérales de Saint-Priest-la-Roche", jusqu’à sa fermeture en 1975. La petite usine de la "Source Victoire" est démolie en 1982 avant la mise en eau du barrage de Villerest.
 Au fond, les sommets enneigés du Forez
 Le port de Bully
 Le port et le pont de Presle
 Depuis le Pêt de l'Âne
Le pont de la Vourdiat au retour

Les 3 Dents depuis Pélussin

Belle balade au départ de Pélussin, un peu arrosée mais avec de belles éclaircies, pour faire un petit coucou au refuge du Dentillon et son arboretum, et aux 3 Dents qui sont 4 en réalité, une des curiosités du Pilat. Merci à Bibi pour sa trace GPS.
Depuis le refuge du Dentillon, par temps clair, il est possible d'admirer le Mont-Blanc, le Beaufortain, la Vanoise, la Chartreuse, Belledonne, Les Ecrins et le Vercors. La prochaine fois, peut-être ?

Dénivelé + : 950 m, dénivelé - : 950 m
Altitude maxi : 1205 m, distance : 21 km

 Départ de Pélussin
 Au détour d'un virage...
Le refuge du Dentillon, sur un promontoire au cœur d'un arboretum
 L'intérieur propret du refuge 
 La vallée du Rhône vers Le Péage-de-Roussillon
 Raquettes obligatoires !
 Et avec le soleil, inespéré !
La Croix de Saint-Sabin
 La chapelle de Saint-Sabin perchée au loin
L'ancien viaduc du CFDL
blogger