.

Les Gorges du Tarn et de la Jonte

Le Tarn prend sa source sur les pentes du Mont Lozère. En aval de Florac, il serpente entre les deux grands Causses Méjean (patrimoine mondial de l'UNESCO) et Sauveterre, immensités arides dont le calme et la sérénité font le charme.

A partir de Quézac, il coule au fond d’un magnifique canyon : les Gorges du Tarn. Arrivé au Rozier, celles-ci fusionnent avec les non moins impressionnantes Gorges de la Jonte pour former l’un des plus prestigieux "Grand Site" de l’l’Hexagone.

Le Grand Site des Gorges du Tarn, de la Jonte et des Causses présente une grande diversité de paysages : rivières et leur ripisylve, versants abrupts des gorges, corniches aux falaises spectaculaires, causses dédiés à l'élevage ovin, patrimoine bâti typique, etc... Le site classé couvre plus de 20000 hectares. Il concerne les Gorges du Tarn et de la Jonte sur près de 70 kilomètres, et les rebords des plateaux calcaires (Causse Méjean, Causse Noir, et Causse de Sauveterre). Les gorges, canyons profonds de 400 à 500 m, résultent du creusement des causses par la rivière durant plus de 3 millions d’années.

Département : Lozère (16 Communes) et Aveyron (3 Communes)

La naissance des Gorges du Tarn remonte à l'ère secondaire. Depuis des millénaires, le Tarn a creusé une entaille profonde entre les plateaux du Méjean et du Sauveterre. Il s'est formé depuis un magnifique canyon de 53 km à travers les terres calcaires des Grands Causses, d'Ispagnac au Rozier. Cette rivière prend sa source à 1600 m d'altitude sur le Mont Lozère (au pied de l'Aubrac et au nord des Cévennes) et se jette 375 km plus loin dans la Garonne, après Moissac. A travers le canyon, l'eau du Tarn est en alternance claire, calme (planiol) et rapide, tumultueuse (rajol). Au fil de la descente, ce profond couloir aux parois abruptes atteint jusqu'à 500 m de hauteur. Le Rozier marque la sortie des gorges qui s'élargissent en continuant vers Millau.

Descendant de 1400 m d'altitude, à travers les pentes du Mont Aigoual, dans les Cévennes, la Jonte offre de merveilleux paysages tout au long de ses gorges de 20 km, entre le Rozier et Meyrueis, entrée de son canyon. Analogues mais moins longues et moins spectaculaires que les Gorges du Tarn, les Gorges de la Jonte sont constituées des plus hautes faces du sud du Causse Méjean, atteignant jusqu'à 140 m de hauteur.
Les falaises de calcaire dolomitique sont parsemées de tours et de pinacles ruiniformes.

Je décide donc d'aller découvrir "le Grand Site des Gorges du Tarn, de la Jonte et des Causses" pendant le weekend de Pâques, malgré une météo annoncée exécrable. Résultats des courses : samedi ensoleillé, dimanche 10 heures sous la pluie et lundi bien couvert jusqu'à l'arrivée à Meyrueis sous le soleil. La faute à pas de chance quoi, surtout pour les photos...

Voiture laissée à Meyrueis, autostop (merci à Vincent), et départ de Florac où j'ai réservé la veille au "gîte de l'Eglise" chez Virginie et Jamal. Adresse à retenir mais ça, je l'ai déjà dit. Seconde nuit à Saint-Chély-du-Tarn, à l'auberge de la Cascade, trop cher pour un randonneur et trop de monde à mon goût. Dernière nuit au Rozier, au gîte "Le Gévaudan" de Thierry. Très bon accueil et pas cher. Pour résumer, trois journées bien remplies avec du dénivelé. Et pour les contacts humains, ce sera pour une autre fois. J'ai rencontré plus de papillons et d'escargots que de randonneurs.

Dénivelé + : 3000 m, dénivelé - : 3000 m
Altitude maxi : 1016 m, distance : 94 km

Le panorama de Saint-Chély-du-Tarn
370 m plus bas

Le Mexique

Quelques photos d'un beau voyage de dix jours au Mexique, de Cancun à Mexico, en passant par quatre sites préhistoriques classés au patrimoine mondial de l'UNESCO.

blogger